J’ai été formée à la Réharmonisation Energétique par David Garcia (RE1, RE2 et RE3).

Cette formation réalisée sur six mois et accompagnée d’un travail assidu me permet de pratiquer cette technique.

 

Introduction

Cette méthode est une approche globale prenant en compte la dimension physique, émotionnelle et énergétique (corps éthérique). Elle a été mise au point par Jean-Michel Demelt qui l’a créé suite à trente ans de pratique de la kinésithérapie et une dizaine d’années  en tant que micro kinésithérapie (praticien, enseignant). Son approche est accessible à la fois aux kinésithérapeutes et aux non professionnels de santé.

 

Principes neurophysiologiques de la méthode

Lorsque nous vivons un choc physique ou émotionnel cela génère  un certain nombre de réactions automatiques et involontaires de défense du Système Nerveux Neuro-Végétatif (SNNV), proche du cerveau limbique (siège des émotions) en particulier des blocages des organes des sens (ex : bruxisme, bourdonnements d’oreilles…), des ganglions neurovégétatifs (chakras), des muscles et/ou des organes (cf. schéma ci-dessous extrait du manuel Le Kinésithérapie Energétique Méthode Demelt, KE1 : cours de base de Jean-Michel Demelt, KE1 : cours de base, Editions avril 2015 ).

 

Ces blocages peuvent être très puissants. Ils sont difficiles à débloquer par la seule volonté consciente (ex : penser qu’on se détend) et les interventions mécaniques (ex : ostéopathie, kinésithérapie…) surtout quand le choc émotionnel (ex : stress, deuil, rupture amoureuse…) est plus important que le choc physique (ex : chute de cheval…).

 

 

Fonctionnement de la Réharmonisation Energétique

La Réharmonisation Energétique propose une approche passant par le corps (mise en tension d’axes bloqués) et impliquant le patient qui participe à la libération de ses blocages par son souffle (expiration) et ses pensées (je me libère).

Ce travail s’effectue à la fois de manière globale (ex : dos, bras, jambes) et locale (ex : vertèbres, bassin, articulations, épaules, cicatrices…).

Cette méthode prend également en compte la dimension émotionnelle (cf. schéma ci-dessous). Autrement dit de permettre à la personne de libérer ses émotions (ex : colère, tristesse, peur…) et sensations physiques associées (ex : boule au ventre, maux de tête, sentiment d’oppression…) en lien avec un problème actuel ou passé (ex : conflit, deuil, séparation…). L’objectif étant d’aider la personne à se libérer de son schéma négatif personnel, voire transgénérationnel, qui l’empêche de se réaliser pleinement actuellement. Un travail de reprogrammation positif est ensuite effectué afin que la personne se mette dans une nouvelle dynamique.